Couleurs qui nous enchantent


Les couleurs sont la musique des yeux. Les teintes sont comme les notes, les mélanges sont les accords. Les couleurs font la beauté de la nature, du monde. Jetons un coup d’œil à cet univers d’émotions, de messages de beautés et de goûts.



Comment on voit les couleurs

Lorsque les rayons lumineux parviennent à nos yeux, ils sont captés par nos photorécepteurs au niveau de la rétine, puis transformés en influx nerveux qui sont alors transmis vers le cerveau par l'intermédiaire des nerfs optiques. La rétine comporte deux types de cellules sensorielles : des bâtonnets et des cônes.


Les bâtonnets

Les bâtonnets […] sont sensibles aux très faibles éclairements. Ils jouent par conséquent un rôle important dans la vision en faible luminosité et dans la discrimination des contrastes. Ce sont les bâtonnets qui sont stimulés lors de la vision nocturne […]et qui nous permettent de distinguer les objets en niveaux de gris.


Les cônes

Les cônes eux interviennent donc essentiellement en vision diurne. Il existe trois types de cônes: des cônes plus sensibles à la lumière bleue (cônes S), d'autres à la lumière verte (cônes M) et le troisième type de cônes à la lumière rouge (cônes L). […] Les trois types de cônes seront donc stimulés à des degrés divers pour créer une couleur donnée.1



Et le daltonisme ?

Chez certaines personnes, la perception des couleurs est différente à cause d’une anomalie dans la réception d’un des cônes contrôlant une certaine gamme du spectre des couleurs. En fait ces gens voient quand même des couleurs, mais l’absence de certaines teintes fait que leur vision du monde est vouée à un spectre différent de la moyenne des gens.


Le daltonisme est une anomalie dans laquelle un ou plusieurs des trois types de cônes de la rétine, utilisé pour la vision en couleur, est déficient. Un daltonien est une personne atteinte de ce désordre. Il s'agit le plus généralement d'une anomalie génétique, mais elle peut se produire en cas de lésion nerveuse, oculaire, cérébrale, ou être due à certaines substances chimiques. Le daltonisme est détecté dès l’âge de trois ans. Il n’évolue pas au cours de la vie et n’est pas considéré comme une maladie.2


Couleurs du langage

Tous les jours nous utilisons des expressions recelant une référence à une couleur. Qu’on ait une peur bleue, que l’on rie jaune ou que l’on ait des idées noires, les couleurs sont partie intégrante de notre vie et de notre langage. En voici quelques exemples parmi des centaines.


Expressions imagées utilisant les adjectifs de couleur


BLANC

Arme blanche : arme à lame

Blanc-bec : jeune homme ignorant et fat

Chauffé à blanc : très remonté

Col blanc : employé de bureau

Coupe à blanc : abattage total d’une forêt

Donner carte blanche à quelqu’un : donner toute latitude

Éléphant blanc : gouffre financier

Être blanc comme neige : ne rien avoir à se reprocher

Être blanc comme un drap : être très pâle

Être cousu de fil blanc : être très prévisible

Passer une nuit blanche : ne pas dormir de la nuit

Fixer quelqu’un dans le blanc des yeux : regarder avec assurance

Hisser le drapeau blanc : capituler

Marquer un jour d’une pierre blanche : jour dont on gardera la mémoire

Saigner à blanc : exploiter, épuiser

Un petit blanc : un verre de vin blanc

Voix blanche : voix sans timbre

Vote blanc : vote d’abstention


BLEU

Avoir une peur bleue : avoir une très grande peur

Avoir les bleus : être triste, mélancolique

Casque bleu : soldat de l’ONU

Cordon-bleu : personne très habile en cuisine

Être fleur bleue : être candide, être naïf


GRIS

Éminence grise : conseiller occulte d’un homme de pouvoir

Matière grise : le cerveau


JAUNE

Être jaune comme un citron : avoir le teint très jaune

Fièvre jaune : maladie infectieuse et contagieuse

Rire jaune : se forcer à rire


NOIR

Avoir des idées noires : avoir de sombres pensées

Avoir un œil au beurre noir : avoir le contour de l’œil noir

Bête noire de quelqu’un : personne ou chose qu’on a en aversion

Broyer du noir : penser à des choses négatives

Colère noire : forte colère

L’or noir : le pétrole

S’enfoncer dans le noir : être mélancolique

Travailler au noir : travailler sans être fiscalement déclaré

Un endroit noir de monde : un lieu populeux

ROSE

Ce n’est pas tout rose : ce n’est pas agréable

Voir des éléphants roses : avoir des hallucinations

Voir tout en rose : être optimiste






ROUGE

Agiter le chiffon rouge : border un sujet polémique

Alerte rouge : alerte de la plus haute importance

Être dans le rouge : avoir des difficultés financières

Être rouge de colère : être mécontent, éprouver du désagrément, de la colère

Être rouge de honte : être honteux

Tirer à boulets rouges : attaquer durement

Voir rouge : être en colère



VERT

Avoir le nombril vert : être trop jeune et immature

Avoir le pouce vert : être doué pour l’entretien des plantes

Des vertes et des pas mûres : des choses scandaleuses et choquantes

Donner le feu vert : donner l’autorisation

Envoyer quelqu’un au diable vert : s’en débarrasser en l’envoyant au loin

Le billet vert : le dollar

Les petits hommes verts : les extraterrestres

Un vert : un écologiste

Une volée de bois vert: une volée de coups vigoureux


Couleur

Changer de couleur : pâlir ou rougir sous le coup d'une émotion

Hisser les couleurs : hisser le drapeau.

Prendre des couleurs : bronzer.

Rêver en couleurs : (Québec) se faire des illusions.3


 

Deux cents couleurs ?

Wikipedia a publié sur son site une liste de 208 couleurs accompagnées d'un échantillon; on peut cliquer sur chaque nom de couleur si on veut plus de détails.


En plus, chaque couleur possède ses teintes, ses nuances. Prenons pour exemple les nombreuses variantes de rouge représentées dans l’illustration ci-bas.


 


Les couleurs grammaticales

On dit souvent que la langue française est très colorée. Il en va de même de sa grammaire. Particulièrement quand on parle des déterminants de couleurs. Nous reproduisons ci-bas les principales règles d’accord, tirées du Petit Robert, question de rafraîchir notre grammaire.


Réf.4


Se soigner en couleurs.

Et pourquoi ne pas enrichir votre vie en utilisant la magie, la puissance et le pouvoir des couleurs ? C’est ce que propose, entre autres, la chromothérapie. Le principe de cette thérapie est d'amener le corps, en utilisant l'énergie des couleurs, à réagir de façon à stimuler ses capacités d'autoguérison, pour soigner un trouble physique ou psychologique.


La chromothérapie n'est toutefois pas reconnue scientifiquement ni validée médicalement


La peau est en effet très sensible à la lumière et aux énergies lumineuses, et réagit très bien aux couleurs ! Cette façon d’utiliser l’énergie des couleurs pour soigner est appelée chromothérapie, ou bien chromathérapie. Comme les yeux, la peau est capable de recevoir les différentes émissions de lumière et de les interpréter, et aurait un rôle (notamment chimique) sur les cellules. Il s’agirait d’une vibration électromagnétique, de langage entre les cellules qui régirait les processus biophysiques du corps.5


La chromathérapie, chromothérapie, chromatothérapie, ou « cure des couleurs » sont les différents noms usuels d'une pseudo-médecine utilisant des lumières colorées projetées sur le corps ou de façon localisée.6


La chromothérapie n'est toutefois pas reconnue scientifiquement ni validée médicalement par l'Académie de médecine. Il s'agit de médecine alternative qui ne peut être utilisée qu'en complément et non à la place de la médecine allopathique. 5


Épilogue

« Des goûts et des couleurs, il ne faut pas discuter », dit-on. Oui, car les couleurs peuvent représenter bien des principes, bien des visions. Mais la signification des couleurs n’est pas immuable.


Par exemple, le rouge pompier qu’on avait attribué aux camions à incendie parce que, selon une estimation arbitraire, le rouge était la couleur la plus voyante7. Mais non, après plusieurs études fouillées, on en vint à la conclusion que la couleur la plus visible sur la route et même le soir est le jaune vif.

Depuis ce temps-là, on a repeint presque tous les ambulances et véhicules prioritaires en jaune. Espérons qu’aboutira un jour une étude favorisant le rose pour les transports en commun et le vert fluo pour les taxis. Et n’oubliez pas de changer, dans vos conversations, pour le « jaune pompier ».


Merci aussi à ceux qui n'ont pas lu.

 

RÉFÉRENCES


1

Université de Paris - Vision des couleurs


2

CRDP de Poitou-Charentes – L’œil et la vision des couleurs


3

Pourpre.com - Expressions avec couleurs


4

LeRobert - Dico en ligne


5

VivaCité - Comme les yeux, la peau est sensible aux couleurs


6

Wikipédia -Chromothérapie


7

Dans des conditions ordinaires d’éclairage, c’est à la lumière jaune-vert que l’œil est le plus sensible. Pour être perçue avec la même intensité, une source de lumière rouge orangée doit être près de 10 fois plus puissante qu’une source de lumière jaune-vert. C’est d’ailleurs de cette couleur que vont être repeintes les ambulances du Samu de l’Essonne, comme le sont souvent les camions de pompiers américains.

Ça m'intéresse - Quelle est la couleur la mieux perçue par l’œil humain ?

 
 

Informations supplémentaires


Office québécois de la langue française - Banque de dépannage linguistique



Les Couleurs De Marie-Claire Rossignol