top of page

L’Au-delà : visite guidée


Après avoir expliqué les origines de l’humain avec la théorie d’Adam et Ève, la chrétienté dû trouver une réponse à la destination de l’âme après la mort. Ce fut la création de l’Au-delà. Revisitons l’ultime destinée, face cachée de l’univers.



Chez Dieu

Débutons notre visite de l’Au-delà. Au sommet de la maison du ciel se trouvent les appartements de Dieu. Résidence de luxe, pavée de nuages radieux, le logement du créateur est décoré d’un design céleste aux couleurs d’aurores féériques. Des chœurs angéliques diffusent des hymnes mélodieux. Propre, l’endroit est quand même constamment envahi par des flots de poussières d’étoiles.


Mais dans son dispendieux 10 pièces, studieux, le grand barbu passe la plupart de son temps dans son bureau où il scrute, labeur fastidieux, les activités des différents univers qu’il a créés. Il tente de maintenir un certain équilibre en envoyant beau temps et tempêtes, sécheresses et inondations.


La gestion de l’« après-la-vie » n’est pas une mince affaire; c’est même parfois un travail odieux. Il ne faut pas avoir la tête dans les nuages. Heureusement que le Chef suprême bénéficie du don d’ubiquité, grâce à qui il peut tout régler partout et en même temps. Bien pratique pour surveiller ciel et terre dans les endroits où il n’a pas d’yeux. Mais rien n’irait si bien sans la présence spectrale du conseiller et puits de science qu’est le Saint-Esprit.


L’Esprit-Saint

Sur le toit, un magnifique Penthouse a été aménagé. C’est là que le Saint-Esprit lit, écrit, pense, réfléchit, spiritualise et télépathise. Ingénieur de l’Au-delà, il s’occupe de l’entretien des savoirs de Dieu. Spirituellement c’est lui qui a inspiré les publications du grand barbu telles les Bible, Coran, Tora et autres bouquins regorgeant de mots d’esprit et de palabres songés.


Le grand penseur dispense l’omniscience dans l’Au-delà où grâce à lui toutes les âmes se vautrent dans la connaissance infinie.



L’étage des anges

Directement sous Dieu, les anges occupent le troisième étage. Comme les abeilles dans une ruche, les quelque quatre mille anges et archanges1 ont chacun leur vocation.2 La plupart n’ont jamais mis les ailes sur terre.


Les couleurs de leurs vêtements mélangent le rose et l’orange, les banderoles qu’ils brandissent expriment mille louanges. C’est à leur étage qu’on range, des chérubins, les langes.


Classification des anges


Les Séraphins

Leur nom signifie chaleur et lumière. Ils sont enflammés de l'amour de Dieu au plus haut degré. Leur but premier est la purification et la dissipation des ténèbres et des doutes. Leur qualité principale est l'amour.


Les Chérubins

Leur nom signifie sagesse et science. Ils sont capables de montrer à Dieu ceux qui doutent. Leur vertu est la science.


Les Trônes

Leur nom signifie qu’ils sont les porteurs de la justice divine. Ils sont complètement sourds à toute tentation humaine. Ils sont la voix de Dieu auprès des hommes.


Les Dominations

Ils transmettent aux entités inférieures les commandements de Dieu. Elles instruisent quand le doute et le découragement s’installent. Elles sont libérées des passions, des dépravations et des tentations.


Les Vertus

Elles symbolisent la force et la vigueur durant un projet entrepris. Elles récompensent le chercheur en phase avec ses objectifs et qui ira au bout de sa démarche. On les invoque pour se redonner force et courage.


Les Puissances

Elles travaillent essentiellement au rapprochement de l’influence divine et du genre humain. Elles montrent aux gens de l'Église le chemin de leur foi et les préservent du doute. Elle échappe à la raison humaine, seule la sainteté permet de les percevoir.


Les Principautés

Elles dirigent et éclairent les anges et archanges. Leur mission consiste à faire régner un certain ordre sur la Terre par leur intervention céleste.


Les Archanges

Ils sont les messagers extraordinaires de Dieu auprès des hommes. Saint-Thomas d'Aquin place trois archanges ici : Saint-Michel, Saint-Gabriel et Saint-Raphaël.3


Les mousquetaires de Dieu

Le Patron universel ayant parfois à dépêcher un délégué dans un des mondes, les Archanges furent créés. Véritables lieutenants du cœur des anges, ils sont les seuls ayant droit à une apparence humaine. Brisant ainsi la tradition de transparence de leur caste ces émissaires furent aperçus quelques fois sur terre.


RAPHAEL-MICHAEL-GABRIEL-Tableau de Michele Tosini

Les plus célèbres sont Michel, Gabriel et Raphaël ; le combattant, le diplomate et le compatissant.



Saint-Michel terrassant le Démon

L’archange Saint-Michel

Il y a d’abord le chef Michel, « Qui est comme Dieu », combattant du Dragon. C’est le plus grand des esprits angéliques. C’est le lutteur par excellence contre les forces du Mal. Lorsque Dieu a besoin d’un ange fort et rapide, il envoie Michel.



L’archange Saint-Gabriel

Voici le diplomate Gabriel, nom qui signifie « homme de Dieu ». Le livre de Daniel présente Gabriel comme un ange-interprète. On le connaît surtout dans le Nouveau Testament pour ses apparitions à Zacharie et à Marie. Lorsque Dieu veut faire une grande annonciation, il envoie Gabriel.


L’archange Saint-Raphaël

Enfin, il y a le compatissant Raphaël, qui veut dire « Dieu guérit ». Cet ange débonnaire accompagne le jeune Tobie pour qu’il fasse un beau voyage. Avis aux pèlerins et voyageurs, il délivre aussi des esprits mauvais. Lorsque Dieu veut faire avancer quelqu’un sur le chemin de la vie, il envoie Raphaël.4


Daily Motion - Quel est le rôle des saints archanges auprès de Dieu ?5


Le salon des saints

Au deuxième, c’est au sein d’un grand salon que sympathisent, champagne aux lèvres, les canonisés à la tête ceinte d’une auréole fluo. Des portées harmoniques, chantées par un clavecin, se répandent dans les essaims de sacro-saints convives.

Et si sonne le tocsin, ce n’est que pour seul dessein d’annoncer l’heure de l’apéro. Ici on aime bien le Cinzano, car ça garde l’âme alerte et en santé. Comme le dit Saint-James : « Un esprit sain dans un corps saint ».


À chaque jour, c’est l’anniversaire d’une sainteté donc une fête quotidienne où l’on chante, boit et festoie. Une retraite bien méritée pour beaucoup de ces auréolés qui, lors de leur périple sur terre, furent soit brûlés, crucifiés, violés, empalés, décharnés, embrochés, fusillés, truffés de flèches, pendus, guillotinés, démembrés, noyés, défigurés, tronqués, dépiautés, écorchés, excoriés, écartelés, transpercés, décapités et, si toujours vivants, trucidés. Des soins psychologiques sont offerts par l’Esprit-Saint qui assure que, grâce à ses traitements, les syndromes post-traumatiques de ces martyrs disparaitront d’ici une ou deux éternités.

La pouponnière

Au premier étage on retrouve les limbes. C’est en fait la pouponnière de l’Au-delà. On y stocke les bébés non baptisés. Quand il aura le temps, Dieu les passera en revue et, aucun n’a jamais été refusé, les enverra au Paradis. À tour de rôle, les saintes vont leur donner le sein.

Les limbes reçoivent les âmes des enfants morts avant d'avoir reçu le baptême. Il constitue une réponse théologique à la question du devenir de ces âmes qui, sans avoir mérité l'enfer, sont néanmoins exclues du paradis à cause du péché originel.6



Le paradis

Situé au rez-de-chaussée de l’Au-delà, le Paradis est la partie la plus prisée du gratte-cieux. Quelques milliards d’âmes y jouissent d’une post-vie de rêve. Tout y est possible. Une coupe, un verre ou un joint à la main, les élus célestes dégustent un bonheur éternel doublé de la joyeuse perspective d’être heureux pour toujours.

Par la porte arrière du Paradis, on accède à une immense plaine surplombée par une estrade. Il s’agit de la Place du Jugement dernier. Aménagé pour accueillir quelque 80 milliards de participants, l’endroit est entretenu en attendant l’ouverture lors de la Fin du monde.



Le purgatoire

Au premier sous-sol, on pénètre dans le Purgatoire. Sorte de lieu de pénitence où les fidèles décédés en état de péché purgent leur peine. Tous les 500 ans, Dieu révise les cas et alloue des libertés conditionnelles. Chaque année, un purgé est gracié et obtient de monter l’escalier étroit vers le Paradis (en fond sonore, des anges chantent Stairway to Heaven de Led Zeppelin).


L’enfer

L’enfer est l’endroit le plus redouté de l’Au-delà. Quand on y entre, par la très grande porte, on entend à fort volume la chanson Highway to Hell de AC/DC; le pire c’est qu’elle ne s’arrêtera jamais. Baignant dans les flammes, les damnées y souffrent pour l’éternité. Ici, Dieu est sans pitié ; même sur terre on n’impose pas de sentences éternelles, car on croit que ça ne laisse aucune place à l’espoir de réhabilitation. Et que, de toute façon, bien souvent le condamné décède avant la fin de la sentence éternelle.


Trois visions de l'enfer. (cliquez pour agrandir)

Il faut dire que, Lucifer, le patron de ce monde démoniaque milite pour un allongement substantiel de l’éternité. Malgré cela, depuis des millions d’années le Syndicat des Damnés Éternels (SDÉ) lance des pétitions enflammées et des manifestations brûlantes demandant chaudement une réduction de peine à tous et toutes. Hélas, dans le feu de l’action, on a brûlé les étapes et manqué de respect accusant le Créateur d’avoir menti à propos du pardon universel. Outré, au lieu de la réduire, Dieu augmenta la sentence des enferrés à deux éternités consécutives. Y aura-t-il une révolution infernale, c’est la question qui brûle les lèvres.


Les dépendances

Quand on regarde au loin, on distingue deux immenses domaines gardés par des archanges armés de lances. Il s’agit des résidences de la famille Christ.


Entourée d’arbres millénaires et de luxuriantes plates-bandes fleuries, la demeure de Jésus Christ, bien qu’immense, est empreinte d’une certaine simplicité. Sauf les murs et planchers en marbre, les boiseries d’ébène et les meubles d’acajou fabriqués par le beau-père, tout le reste est en or, en argent. De discrets ornements en pierres précieuses soulignent les cadres des fenêtres et des portes.


À travers le cristal poli des grandes portes-fenêtres arrière, on aperçoit le lac sacré sur lequel le roi des rois va prendre sa marche tous les matins à l’aube. Chaque jour, il multiplie quelques milliers de pains, de poissons et métamorphose des jéroboams d’eau en vin pour les festins quotidiens des saints. Aucun crucifix dans ce logis. Depuis son retour de la Terre, Jésus a fait une croix sur l’humanité la trouvant peu réceptive et un peu trop violente pour sa philosophie hippie.


L’autre domaine qui jouxte celui de l’ex-crucifié, est le complexe d’habitation des parents de la famille Christ : Joseph et Marie Christ. Joseph, beau-père de Jésus, fabrique du mobilier pour meubler ses journées. Marie, elle, écrit ses mémoires et promeut la reproduction sans relations sexuelles. Le reste de sa vie est scrupuleusement gardé secret. Cependant certains ragots prétendent qu’on aurait aperçu la Vierge au fond de la forêt, sous l’aile d’un archange ressemblant étrangement à Gabriel.



Épilogue

Une chose est certaine à propos de l’Au-delà, c’est qu’on n’a jamais eu la preuve de son existence. Il est même curieux que l’on en sache autant d’un endroit d’où personne n’est jamais revenu. Alors, il y a deux choix : soit qu’on y croit d’une foi aveugle, soit que l’on considère que c’est invraisemblable et qu’après la vie, il n’y a rien.


Mais la surprise est quand on arrive là-haut. Si vous y avez cru, le Proprio céleste vous admettra en vous assignant un niveau selon la classe d’âmes dont vous êtes. Si durant votre vie vous avez nié l’existence de l’Au-delà, alors l’Être suprême respectera votre opinion et vous exilera dans un néant rempli d’un vide béant débordant de rien pour l’éternité. Donc, l’Au-delà, vaut mieux y croire et qu’il n’existe pas, que le contraire.



Merci aussi à ceux qui n’ont pas lu.


 

RÉFÉRENCES


1

Pierre Manoury



2



3



4



5



6

Wikipedia - Limbes

 

Informations supplémentaires


Anges et guides célestes – Danielle Goyette






 

bottom of page