Les grandes questions (1)


Edward Hicks, 1780 - 1849

À l’aube du troisième millénaire, nous avons cherché, nous avons découvert, inventé, innové. Mais il y a une foule de grandes questions qui sont restées sans réponses. Buté par les interrogations non résolues, on a créé le mystère, une non-réponse en laquelle il faut avoir la foi pour y croire. Révisons donc ces questions sans réponses, ces faits ni affirmés ni infirmés, ces vérités jamais prouvées et ces mensonges jamais démentis.



Le livre des mystères

La Bible contient une grande part des événements inexpliqués de l’Histoire. Les auteurs ont surnommé ces mystères des « miracles ». Pour les fins de cette étude, nous avons répertorié une série de ces miracles dont nous chercherons des explications. Un panel d’experts anonymes offrira des solutions hypothétiques aux mystères : le chrétien, le scientifique, le sceptique et l’extra-terrestre.



La traversée de la Mer Rouge

Tout le monde se souvient du moment où Moïse sépara la mer et des fameuses murailles d'eau entre lesquelles les Israélites franchissent la mer à pied sec. Comment Moïse a-t-il fait ça ?

Le chrétien : « C’est évident, une aide directe de Dieu. Puisqu'il peut maîtriser le vent, la mer, la nuée et le feu, c'est qu'il en est l'auteur, le Créateur. »


Le scientifique : « Des vents puissants, frappant la surface de l’eau dans le bon angle en continu, peuvent en effet parvenir à abaisser les eaux dans un lit peu profond, jusqu’à un niveau inexistant ou presque. Des chercheurs de l'Université du Colorado estiment d’ailleurs que l’événement s'est produit dans le delta du Nil, et non à la Mer Rouge, sur une lagune peu profonde, après une nuit entière de vent fort continu. »1


Le sceptique : « Qui était là ? Le ouï-dire est le pire ennemi de l’Histoire. Dans cet événement, peu de sources ont été vérifiées. Faut pas croitre tout ce qu’on dit. »


L’extra-terrestre : « Moïse était en fait, un de nos agents infiltrés sur terre. Il rapportait des informations sur les technologies des Trenoténiks qui se faisaient passer pour des humains appelés Égyptiens. Nous avons sauvé toute la bande juste pour sauver Wvskkft (alias Moïse). »



David tue le géant Goliath

Bon là, y a matière à question. Le petit David tue le géant Goliath avec sa fronde. Wow ! Comment est-ce possible ?

Le chrétien : « Jésus l’a dit maintes fois, avec la foi on peut tout faire. Ici, il est clair que le doigt invisible de Dieu a donné un coup de pouce au petit. »


Le scientifique : « Selon l’auteur et journaliste Malcolm Gladwell, Goliath n’aurait peut-être pas été un adversaire aussi terrifiant que l’on pourrait imaginer. En se basant sur certains passages du récit biblique, Gladwell estime plutôt que le géant aurait souffert d’acromégalie, un trouble hormonal déformant le visage et pouvant augmenter la taille de certaines parties du corps. Goliath aurait donc, à la lumière de cette interprétation, été un adversaire fort mal en point, ce qui expliquerait la facilité avec laquelle David aurait vaincu le géant avec une simple fronde.»1


Le sceptique : « Qui était là ? Beaucoup de détails importants sont absents du recueil des faits. Goliath buvait-il, David prenait-il des stéroïdes, la pierre était-elle explosive, empoisonnée ? Un autre de ces cancans sans fondements »


L’extra-terrestre : « David était en fait, un de nos agents infiltrés sur terre. Il terminait un doctorat sur comment l’humain retourne vers le primitif au lieu d’évoluer. Goliath n’avait pas aimé se faire battre aux dames par le petit. Heureusement que Whlldfxxq (alias David) a subtilement remplacé la pierre de sa fronde par une mini grenade à unité d’explosion quantique. »

L'effondrement des murs de Jéricho

Selon la Bible, les israélites ont marché pendant six jours autour des murailles réputées imprenables de la ville de Jéricho. Le septième jour, les grands prêtres ont soufflé dans des trompettes de cornes de bélier et la ville est tombée, grâce à une intervention divine. Bien que tous reconnaissent que les ultra-sons ont une force inestimable, de là à faire tomber les murs d’une forteresse. Comment expliquer cela ?

Le chrétien : « Dieu peut, comme il en a envie, utiliser n'importe laquelle des choses qu'il a créées pour en faire une arme si nécessaire. Ici, Dieu a donné force aux trompettes afin de donner aux combattants avantage et confiance en eux-mêmes. »


Le scientifique : « Rassurez-vous, les archéologues pensent que la bataille de Jéricho n’a jamais eu lieu parce que la ville à l’époque n’avait pas de murailles. L’histoire serait plutôt une métaphore de la foi des croyants qui doit tenir bon, même devant des obstacles qui semblent insurmontables. »1


Le sceptique : « Qui était là ? Certains on dit qu'il s’agissait plutôt d’un habile travail de creusage au pied des remparts tandis que les prêtres détournaient l’attention des assiégés par des bruits de trompe et d’interminables processions ! »


L’extra-terrestre : « Grâce à cet événement, nous avons finalement retrouvé la trace du propulseur ionique ultrasonique qu’on nous avait volé. »


Le déluge et l’arche de Noé

Pour ceux qui ne connaissent pas l’histoire, le Déluge désigne une très ancienne inondation catastrophique causée par des pluies diluviennes et continues durant sept ou quarante jours, selon les versions. Surtout connu par le récit de l'Arche de Noé dans la Bible, ce mythe est présent dans de nombreuses cultures.

Noah's Ark on Mount Ararat, 1570, Simon de Myle

Voici ce qui fut dit à propos de l’arche :

Le Seigneur dit à Noé : Entre dans l'arche, toi et toute ta maison ; car je t'ai vu juste devant moi parmi cette génération. Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux purs, le mâle et sa femelle ; une paire des animaux qui ne sont pas purs, le mâle et sa femelle ; Sept couples aussi des oiseaux du ciel, mâle et femelle, afin de conserver leur race en vie sur la face de toute la terre.

Car, encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la terre quarante jours et quarante nuits, et j'exterminerai de la face de la terre tous les êtres que j'ai faits. Noé exécuta tout ce que le Seigneur lui avait ordonné. 2


WOW ! Ici la question est évidente, comment recueillir tout ce beau « monde » dans un bateau ? Pour 40 jours ? Quel est le truc ou l’illusion ?


Le chrétien : « Dieu a dit : Car, encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la terre quarante jours et quarante nuits, et j'exterminerai de la face de la terre tous les êtres que j'ai faits. Qui a-t-il de mystérieux dans cela ? Il s’agit de la sélection naturelle régie par une Sainte Colère; avec la foi on comprend tout de suite. »


Le scientifique : « Il est certes impossible d’expliquer scientifiquement comment Noah et sa famille auraient pu rassembler, à cette époque, deux spécimens de chaque espèce animale en si peu de temps et sur une même embarcation.

Par contre, plusieurs chercheurs estiment que le déluge du récit biblique fut probablement inspiré de faits réels. Sous d’intenses précipitations, le Tigre et l'Euphrate, deux rivières de Mésopotamie, auraient facilement pu déborder et se rejoindre, créant ainsi une vaste zone inondée, pouvant laisser croire à ceux pris dans cette catastrophe, que la Terre entière était submergée. »1


Le septique : « Qui a mangé qui durant le voyage ? Qui faisait marcher les éléphants ? Qui a vérifié les présences, les sexes ? Dans le fond, qui croit qu’un tel bateau ait pu exister ? Et celui qui y croit, croit sans doute que la terre est plate, mais si c’est le cas, l’eau n’aurait-elle pas coulé sur tous les bords ? »


L’extra-terrestre : « Ah ! Cela, nous n’étions pas au courant. Ce doit avoir eu lieu durant la grève des travailleurs galactiques ou pendant le dernier chaos temporel. »


Le buisson parle à Moïse

Le Buisson ardent est, dans la tradition biblique, la révélation du Dieu Éternel à Moïse. Lors de ce passage, Yahvé l’appelle de l’intérieur d'un buisson qui brûle sans jamais se consumer. Il lui dit : « Dieu est le Dieu de mon père, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac, le Dieu de Jacob. Oui, je suis de ce peuple des Hébreux et leur Dieu est mon Dieu. […] J’ai vu, oui, j’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte, et j’ai entendu ses cris sous les coups des surveillants. Oui, je connais ses souffrances.»3


Là, il est bien légitime de se demander comment et pourquoi Dieu se cache dans un buisson et quelle voix il a ?


Le chrétien : « Tout le monde sait que Dieu ne peut être regardé par ses brebis. La splendeur de sa beauté brûlerait les yeux de quiconque oserait. En se dissimulant dans un buisson, il cherche à protéger Moïse de l'ultime blessure sacrée. »


Le scientifique : « D’après le physicien Colin Humphreys de l’université de Cambridge, le buisson se serait trouvé à proximité d’une fissure volcanique et l’intense chaleur aurait causé son embrasement. Mais comment expliquer que l’arbuste ne se soit pas consumé ? Le physicien présume que le buisson aurait été un acacia, une espèce indigène qui a la particularité de brûler très lentement. »1


Le septique : « Certains disent que Moïse allait un peu fort sur l’amphore, il aimait lever le coude, son grand Bâton de marche était, apparemment, un tube remplit d’alcool. Il paraît qu’outre ce buisson brûlant qui parle, le patriarche avait vu des licornes et beaucoup d’autres représentations insolites dont l’histoire a préféré taire le souvenir. »


L’extra-terrestre : « Ah ! Cela, nous n’étions pas au courant non plus. Ce doit avoir eu lieu durant la grève des travailleurs galactiques ou pendant le dernier chaos temporel. »


Les dix commandements

Les Dix Commandements est un court ensemble écrit d'instructions morales et religieuses reçues, selon les traditions bibliques, de Dieu par Moïse au mont Sinaï. Il est écrit que la transmission de ces instructions morales sous la forme de tables gravées provient « du doigt de Dieu ». Moïse aurait aussi entendu Dieu dicter en écrivant. Le doigt de Dieu ? Comment était-il ?


Le chrétien : « Rien n’est impossible pour le Créateur. Vu que l’imprimerie n’avait pas encore été inventée, Dieu l’utilisa un peu d’avance, car ses brebis semblaient avoir la mémoire courte et un besoin criant de discipline fit agir ainsi le Très Haut. »

Moïse tenant les Tables, par José Ribera (1638).

Le scientifique : « Ceux qui entendaient la voix de Dieu, comme Moïse, auraient été sous l'effet de certaines substances hallucinogènes d’après Benny Shanon, professeur de psychologie à l'Hebrew University. Shanon a même été jusqu’à dire que les Dix Commandements seraient nés d’une hallucination collective, tout comme le son de trompette provenant du mont Sinaï dans le livre de l'Exode. »1


Le sceptique : « Si la thèse de l’alcoolisme marqué de Moïse est vraie, l’explication se termine ici. Mais l’apparition de l’hypothèse de l’absorption de substances hallucinogènes apporte aussi un éclairage différent sur les élucubrations étranges du Vieux »


L’extra-terrestre : « Cela ressemble grandement aux tactiques d’assimilation des Trenoténiks. Bien que loin de nos avancées géniales, les Trenoténiks maîtrisaient à cette époque la lasérisation biologique permettant de graver la pierre. »




Épilogue

Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ? Qui et comment on a colporté l’histoire après des siècles, voire des millénaires ? Rien ne nous empêche cependant de nous questionner, de fabuler, d’émettre des hypothèses.


Mais ça n’en restera pas là, car les grandes questions abondent. Dans la chronique qui suivra celle-ci, nous explorerons les grands mystères de la vie de Jésus. Parsemée d’événements, pour le moins, insolites, la vie de cet être mérite qu’on s’y attarde. Magicien, illusionniste, prestidigitateur ou fumiste ? Ce sera la tournée des miracles.



Merci aussi à ceux qui n'ont pas lu.


 

RÉFÉRENCES


1

10 explications aux miracles de la bible


2

Livre de la Genèse, chapitre 7, versets 1 à 12.


3

Marche dans la Bible