Garden Cocktail



Comme chaque année, le premier samedi de juillet tous les biens nantis du compté de Backshire se réunissaient pour le Garden Cocktail annuel. Cette année-là, la fête se tenait dans le domaine Macdonald chez Uncle Ben et Aunt Jemima. On en profitait pour célébrer les 80 ans de mariage du couple. Une cinquantaine d’invitations avaient été envoyées deux mois plus tôt et parmi les invités de marque, on retrouvait ses majestés Bugger King et Dairy Queen.


Cuisine active

Ancien grand hôtel, le Manoir Macdonald possédait une cuisine digne d’un grand restaurant. Le soleil y entrait par les immenses baies vitrées de la salle au plancher de marbre rose. Une activité fébrile y régnait parmi les vapeurs de potage, les odeurs de poulets et de fruits de mer.

M. Net et La Parisienne avaient besogné toute la nuit afin de rendre l’espace impeccablement propre, Spic & Span. Sara Lee, aidée par Betty Crocker terminait la décoration des gâteaux préparés par Duncan Hine. Robin Hood avait confectionné de superbes pains dont les effluves envahissaient toute la demeure. Chef Boyardee brassait une sauce à spaghetti dans une immense marmite tandis que mijotaient des pâtes dans un très grand chaudron. Depuis six heures du matin, les camions des traiteurs allaient et venaient livrer fruits exotiques, canapés de luxe, viandes froides de choix, fruits de mer et poissons frais.

Des tables fleuries

Des tables et des chaises avaient été dressées sur la terrasse jouxtant la piscine. Au centre du grand gazon, les tables du grand banquet avaient été décorées de fleurs rares odorantes sur des nappes de soie blanche dentelée. Les couverts brillaient d’argent et d’or. Les coupes de cristal scintillaient sous le soleil radieux.

Au jardin

Sur le parterre entourant la piscine, les invités, cocktail à la main, se tenaient par petits groupes dont les jacassements formaient une clameur de fête. Debout près du buffet, Jos Louis, John Deere et Oh Henry discutaient d’agriculture et de l’ajout de sucre dans l’alimentation.

Affalés sur les chaises de plage recouvertes de satin, M. Freeze, Cracker Jack, Tim Horton et Wendys sirotaient des cocktails aux couleurs d’improbables fruits. Ils parlaient fort, on les entendait rire jusqu’au belvédère où Peter Jackson, Philip Morris et les jumeaux Benson & Hedges fumaient une cigarette en regardant au loin les champs de Pepridge Farm où broutaient La petite vache, avec sa mère La vache qui rit et le petit Bovril. Au fond de la vallée, ondulant à travers des vagues de chaleur montant du sol, l’opulente Mawell House avec ses corniches brunes et son portique doré.

À l’ombre, sous le préau du bar, le Dr. Pepper, le Dr. Ballard, le General Food, le Colonel Sander et le Capitaine Crunch parlaient de politique. Chacun allait de son opinion sur l’élection récente du General Electric comme ministre de l’Énergie lorsque Miss Vicky et Mlle Miew approchèrent du cercle. Les hommes se turent momentanément et Miss Vicky leur dit qu’elles s’intéressaient aussi à la politique. La conversation reprit donc pour, finalement bifurquer vers l’alimentation. Le groupe atteignit finalement un consensus sur le fait qu’on devrait faire manger plus les gens.

À table

C’est à ce moment-ci que retentit le tintement de la Taco Bell appelant à se mettre à table. Un mouvement de foule s’initia. Les places n’avaient pas été déterminées exception faite de la table d’honneur où avaient été regroupés Burger King, Dairy Queen, Aunt Jemima, Uncle Ben, M. Kraft, Mme Nestlé, M. Campbell, M. Ritz, Mme Pepsi, M. Kellogg, Mme Heinz et M. Quaker.

Un bémol

Dirigés par les organisateurs, Minute Maid et Coffee Mate, les services débutèrent. Tout allait bien. Mais c’est au moment de faire un toast pour l’union de huit décennies d’Aunt Jemima et d’Uncle Ben qu’arriva l’incident. Après le toast debout tous s’étaient rassis sauf Johnny Walker qui, titubant, balbutia qu’il voulait dire quelque chose. Soudainement, les conversations de l’assemblée entrèrent en sourdine. Malgré tous les efforts de son ami Jack Daniel pour le retenir, Johnny Walker lança que ce banquet n’était qu’un ramassis de riches snobs et… Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que Red Bull, le gigantesque responsable de la sécurité, l’avait soulevé de terre le transportant quelque part dans l’immense maison.

Le banquet reprit vie et les services et les coupes se succédaient. Une tablée en particulier attirait l’attention, la table des jumeaux. Depuis les premiers banquets, à l’époque on attribuait des places, les jumeaux Proctor & Gamble, Johnson & Johnson et Wong & Wing s’étaient retrouvés à la même table et, depuis, s’y retrouvaient chaque année. Plusieurs disaient qu’à cette table se prenaient de très très grandes décisions qui influenceraient la consommation future.

Le non-bienvenu

On ne saurait relater ce Garden Cocktail sans parler du deuxième esclandre qui eut lieu. Les commensaux entamaient leur dessert lorsqu’un homme arriva du portail au bout de l’allée. Quand il fut assez près pour être reconnu, il eut une baisse des discussions aux tables et les invités commencèrent à murmurer. C’était Giorgio Armani ! Ancien styliste de la reine Dairy Queen, des rumeurs couraient qu’il en était follement amoureux. Des bribes de ce commérage vinrent aux oreilles de Burger King qui ordonna à Uncle Ben de rayer Giorgio Armani de la liste des invités.

À peine à distance de la portée de sa voix, Armani commença à hurler au scandale de ne pas avoir été invité et que ça ne se passera pas comme… On ne sut jamais la suite parce le pauvre Giorgio quitta le sol, propulsé par le poing géant de Red Bull. Il fut ensuite reconduit, sans toucher le sol, jusqu’au-delà de la propriété. Cette fois, Red Bull verrouilla la grille d’entrée.


L’encan

Après le dessert, les nobles banqueteurs furent conviés à passer au salon où seraient servis café, thé, scotch ou whisky. Chaque année, à ce moment avait lieu le grand encan d’une œuvre d’art. Tous adoraient ce moment où les fortunes s’amusaient. L’œuvre à l’enchère était le tableau Campbell's Soup Cans 1962 d’Andy Warhol.

Campbell's Soup Cans d’Andy Warhol

Les enchères débutèrent à 800 000 $ offert instantanément par Mme Nestlé, renchéri à 900 000 $ par M. Kraft, calme et souriant. S’ensuivit 1 000 000 $ par le General Food avec son uniforme clinquant de médailles, qui fut dépassé par les 1 100 000 $ de M. Kraft, toujours calme mais sans sourire. Et une fois et deux fois… 1 500 000 $ lança tout à coup M. Gamble, l’un des jumeaux Proctor & Gamble. Là, on compta jusqu’à trois et le lot fut adjugé aux jumeaux. L’encan fut clos et tout le monde se rua vers M. Gamble pour le féliciter, même M. Kraft qui lui dit : « Vous le vouliez tellement que je vous l’ai laissé…»


À l’an prochain

Puis, ce fut les au revoir. Les limousines avaient déjà envahi la grande cour et les chauffeurs attendaient debout, au garde-à-vous. Le roi, la reine et les hôtes se tenaient au pas de la grande porte d’acajou sculptée distribuant les poignées de mains et les bises. M. Gamble, son tableau bien emballé sous le bras, remercia et salua, visiblement très ravi de son acquisition.


Puis ce fut Burger King et Dairy Queen qui quittèrent pour leur palais. Uncle Ben et Aunt Jemima allèrent s’asseoir sur le grand sofa de cuir brun du living. Ils étaient fiers, somme toute, tout s’était bien passé. Et l’an prochain, c’est eux qui seront invités.


Merci aussi à ceux qui n'ont pas lu.